3.1 : Planification des soins et directives médicales anticipées

3.1 – Planification des soins et directives médicales anticipées (2 heures)

 

planificationdessoins-vignette-formation-planification-des-soins

L’exercice du droit fondamental à l’autonomie décisionnelle, reconnu par les chartes, et par la jurisprudence en la matière, reconnaît que le droit au libre choix en matière de santé peut s’exercer à l’avance, par l’établissement de directives. D’abord élaborées pour donner des directives en cas d’urgence et pour éviter l’acharnement thérapeutique, elles ont évolué vers des directives plus détaillées, pour y inclure une planification des soins, concernant les maladies dégénératives chroniques avec perte de facultés cognitives, en matière d’hébergement, etc. Des instruments plus sophistiqués ont été développés et toute personne intéressée à faire ses propres choix dans le domaine des soins devrait les connaître.

Cette démarche peut aussi s’articuler dans le cadre des plans individuels d’intervention prévus pour les personnes en perte d’autonomie ou atteintes de maladie chronique qui demandent des soins prolongés et diversifiés (art. 102 et 103 LSSSS). La nouvelle Loi concernant les soins de fin de vie contient aussi un chapitre complet concernant les directives médicales anticipées qui sont importantes à connaître et qui sont abordées, car il s’agit de droit nouveau, spécialement en ce qui concerne la force obligatoire des directives.