• S'informer - Réfléchir - Choisir

    L'Institut de planification des soins a pour mission de vous aider dans votre planification de soins afin de vous permettre de vous informer adéquatement et ainsi mieux réfléchir, pour choisir les soins qui vous conviennent.

    Découvrez nos services

Ce site est présentement l’objet de travaux en profondeur et nous regrettons les inconvénients que cela pourrait causer.

CHANGEMENT DE STATUT DE L’INSTITUT DE PLANIFICATION DES SOINS
L’Institut de planification des soins a mis fin à ses activités comme organisme à but non lucratif, incorporé en vertu de la Partie 3 de la Loi sur les Compagnies du Québec, en date du 18 décembre 2018.
Cependant, Me Danielle Chalifoux a souhaité continuer certaines des activités de l’Institut de planification des soins, notamment les conférences, comme entreprise individuelle personnelle,  immatriculée comme telle.
Voici les sujets des conférences offerts par Me Chalifoux pour 2019-2020 (consulter l’onglet « conférences » ci-haut)

Module 1: droits des usagers du système de santé
Les trois autres modules sont:

 

Rétrospective 2018: Évènement important

Le colloque du 11 octobre 2018, portant sur les directives médicales anticipées qui fut un grand succès!

Plus d’une centaine de personnes y ont assisté et ont adopté des recommandations afin que le Régime des directives médicales anticipées (DMA) soit mieux connu et utilisé. Pour connaître ces recommandations, cliquez ici
Nos conférenciers et conférencières ont souligné la convivialité, la gratuité et la force obligatoire du Régime des DMA et  ont livré beaucoup d’information et des statistiques intéressantes notamment sur l’utilisation des DMA tant par la population que par les professionnels de la santé.  Pour visionner ces conférences, cliquez sur les videos ci-dessous:
        Me Sabrina Cammisano                         Dr Alexandre Chouinard

         

         Mme Lucille Juneau                               Dr Georges L’espérance

         

 Coexistence des DMA et du mandat de protection

La coexistence des DMA et du mandat de protection (autrefois le mandat en prévision de l’inaptitude) en préoccupe plusieurs.  Précisons que le régime des DMA porte sur trois situations particulières de fin de vie et prévoit l’application de cinq soins, auxquels on peut consentir ou refuser. Le mandat de protection garde toute son actualité et sa pertinence, en ce qui concerne la personne, notamment pour d’autres situations et soins qui ne sont pas prévus dans les DMA. Ce n’est « qu’en cas de conflit entre les volontés (exprimées dans un mandat de protection) et celles exprimées dans des directives médicales anticipées, (que) ces dernières prévalent. » (Art. 62 de la Loi concernant les soins de fin de vie). Le mandat de protection est aussi nécessaire en ce qui concerne les biens d’une personne et il doit être homologué pour prendre effet. Les coûts qui y sont reliés, représentent plusieurs démarches, en plus de la préparation du mandat, par exemple : des évaluations médicale et psychosociale, des significations par huissier, timbre judiciaire, recherche, honoraires d’un notaire et/ou avocat etc., ce qui en explique les coûts qui d’ailleurs peuvent varier dépendamment des situations ainsi que de la complexité du dossier. 

  

 

 

 

© 2012 Tous droits réservés, conçu par Catherine Blanchette-Dallaire (catherine@cblanchette.ca) et Mise à jour par Gestion Lab

© 2018 Tous droits réservés, conçu par Cblanchette.
Mise a jour effectué par Gestion Lab.